top of page
Manon Thomas.png

Manon THOMAS

 

exposition de collages

du 31 mai au 02 juin 2024

 

entrée libre

Vernissage le vendredi 31 mai à 19h00

Accueil du public :

vendredi 31 mai de 18h30 à 21h30,

samedi 01 juin de 11h00 à 19h00

et dimanche 02 juin de 14h00 à 17h00.

L'ARTISTE

 

Née en 1997 à Limoges, Manon Thomas travaille en tant qu’artiste émergente en Poitou-Charentes. Elle vit à Poitiers, où elle obtient en 2020 son Diplôme National Supérieur d' Expression Plastique à l’École Européenne Supérieure de l’ Image. Elle développe un travail principalement photographique mêlé à l' installation, à travers une imagerie édulcorée et inspirée de l’iconographie publicitaire. Captivée par le monde des cosmétiques et de la beauté, ses travaux explorent la construction genrée des féminités et ses stéréotypes.

En 2019, son mémoire intitulé J’espère que vous allez bien interroge l’assignation des femmes à prendre soin des autres et de leur corps. Elle appuie son propos à travers des travaux d’artistes féministes et des lectures militantes sur le sujet, et interroge le culte perfectionniste de l’apparence.

En 2021, elle signe son premier livre photo auto-édité Les influenceuses sont dangereuses. Fascinée par le rapport aux images et au corps sur les réseaux sociaux, elle plonge alors à l’intérieur de ce phénomène contemporain : l’influence. Par l’écriture, la photographie et le dessin, elle dresse le portrait d’une créatrice de contenu et propose une analyse poétique de leurs deux métiers.

Aujourd’hui, Manon Thomas étend sa pratique vers la médiation. Son livre lui permet de participer à des conférences et des expositions, elle donne des ateliers en non-mixité sur les féminismes et la photographie et poursuit ses recherches sur les univers associés au féminin mais également celle que chacun·e occupe dans la sphère du travail.

Ses préoccupations ne cessent de s’agiter autour des esthéticiennes, des pom-poms girls ou encore du patin-à-roulettes…

L'EXPO : " ce qui nous colle à la peau "

 

Manon Thomas construit ses séries comme de petits tableaux aux esthétiques pop et naïves à partir de publicités, de vieux magazines féminins, d’emballages alimentaires et de livres d’images trouvés dans des bric-à-brac.

Fascinée depuis petite par les imagiers pour enfants et l’iconographie, elle détourne grâce au collage ce qui constitue nos propres représentations mentales.

Convaincue de la puissance des images dans notre inconscient, elle joue avec avec humour et poésie en agençant sa réalité rêvée à l’intérieur du cadre.


Formée en art contemporain et photographe de métier, le collage est une façon pour elle de jouer avec les images sans trop se prendre au sérieux.

bottom of page